CAS PRATIQUE: le décès d’un proche

Nov 3, 2021 | Actualités

Dans votre entreprise, un de vos travailleurs vous annonce qu’il sera absent pendant une période de 7 jours pour assister à l’enterrement, à l’étranger,

  • de son père,
  • son frère,
  • de son cousin

Devez-vous lui payer sa rémunération pour les 7 jours d’absence?

Comme nous l’avons spécifié dans notre article précédent, pour certains évènements, il est possible de s’absenter pendant des périodes légalement prévues et en maintenant son droit à la rémunération.

Dans le cas d’espèce, avec son père, le travailleur entretient un lien de parenté au premier degré. Par conséquent, le travailleur a droit à 3 jours d’absence entre le jour du décès et le jour de l’enterrement. Ces jours sont rémunérés.

Pour ce qui est de son frère, le travailleur confirme qu’il ne vivait pas sous le même toit que ce dernier. Ainsi, le travailleur a droit au jour de l’enterrement rémunéré par l’employeur.

Si le travailleur vivait sous le même toit que son frère, il aurait pu bénéficier de 2 jours entre le jour du décès et l’enterrement.

Quant au décès de son cousin, la loi ne prévoit aucun jour rémunéré.

Par contre, les autres jours d’absence à l’étranger ne pourront pas être considérés comme du petit chômage. Par conséquent, le travailleur devra soit poser des jours de congés légaux soit des congés sans solde. Dans le cas des vacances annuelles, le travailleur sera rémunéré par l’employeur. Par contre, les congés sans solde sont des absences autorisées mais non rémunérées.

Vous n’avez pas trouvé votre bonheur ? 

recommencez une nouvelle recherche: